Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

Si on regarde l'histoire de façon objective on constatent qu'avant que des juifs immigrent en masse en Palestine après la dernière guerre mondiale poussés par l’agence juive avec comme programme politique le sionisme les arabes palestiniens et les juifs palestiniens vivaient en palestine dans une relative entente ,La Grande Révolte arabe de 1936 à 1939 pour la création d'un État indépendant en Palestine mandataire. Elle était dirigée contre l'autorité mandataire britannique Son échec militaire aboutit au démantèlement des forces paramilitaires arabes et à l'exil de ses leaders. Il provoque le renforcement des forces paramilitaires sionistes, notamment avec le soutien des Britanniques,tout change essentiellement pendant la guerre du fait du fait d'une  immigration massive , pourtant les palestiniens avaient accueillis certe à contre coeur des millier de réfugiers juifs avant et pendant la dernière guerre c’est surtout les revendications des  sionistes (nationaliste prônant la partition de la palestine et la création d'un état juif) qui a changer leurs état d’esprit. qui peut les blâmer ? n’avons nous pas résisté à envahisseur nazi en France ? leurs idées n'étaient pas de s'intégrer à la société arabe mais de chasser les arabes pour y créer une nation composée uniquement de juifs si possible défendant les idées sionistes !       donc à la fin de la guerre l’agence juive comptait bien utiliser la shoah comme alibi pour instaurer un état juif en Palestine sur un territoire habité par les arabes palestiniens depuis la nuit des temps pour cela elle lance ses milices juive qui pour la plupart n’avait eux jamais connus les camps bien au contraire par exemple le lehi ou Stern group scission de l’irgoun Dans leur combat contre les Britanniques, ce groupe tentera sans succès des contacts en 1941avec les Italiens et avec les autorités nazi. À cette date, le groupe se déclarait notamment « étroitement lié aux mouvements totalitaires européens, par sa conception du monde et ses structures ».donc Les milices juives chassent les Palestiniens de leurs villages par la terreur ca commence le 9-10 avril 1948 : le massacre par des milices juives d’une centaine de paysans palestiniens du village de Deir Yassine qui donne le signal de fuite de dizaine de milliers de civils terrorisés par ce qui pourait leurs arrivés si ils résistaient. pendant tout l’été et le printemps 1948, les milices juives attaquent des villages : 370 d’entre eux seront détruits et le14 mai 1948 : David Ben Gourion proclame la naissance de l’Etat d’Israël.je passe sur les résolutions des nations unis qui n’on jamais était appliqué par les sionistes nouvellement israelien en 1982Le massacre de Sabra et Chatila avec selon les source de 700 et 3 500 Morts venaient "couronné" plus de 30 ans de massacres et d’extension de la colonie d’Israël
je vais arrêter là cette sordide chronologie au vu de ces faits historique indiscutables qui sont les barbares ? qui sont les gens civilisés ? ceux qui ont les missiles les plus perfectionnés ? ou les hommes défendant leur terre avec ce qu’ils peuvent et leur courage ? peut t’on leurs reprocher aujourd'hui de donner leur vie en se faisant sauter dans un attentat désespéré ?

 

Voici la vidéo qui fait mal a l'état israélien sur le massacre du peuple palestinien

 

l'équation juif=sioniste ( pro-israélien) n'est pas exacte
de nombreux mouvement juif sont antisioniste et avant la 2ème guerre mondiale les sionistes étaient minoritaires

réseau international juif anti-sioniste link

 

 

 

 

dieudonné accueille une délégation de juifs anti sionistes

vie en palestine et complicités francaise

 

Marek Edelman, un héros juif antisioniste qui dérange

  Qui avait entendu parler de Marek Edelman avant que l'on annonce sa mort le 2 octobre?

Certainement pas les sionistes et encore moins les jeunes sionistes israéliens auquel on a caché jusqu'au nom de celui qui fut le commandant en second de l'insurrection du ghetto de Varsovie.

Pourquoi?

Parce que Marek Edelman était un juif socialiste, antisioniste, qui ne voyait rien d'autre dans l'état d'Israël que le cimetière de l'idéal qui fut celui de millions de travailleurs juifs avant le génocide et dont les pères fondateurs de l'état sioniste voulurent jusqu'à faire oublier l'existence.

Pourquoi par exemple, Claud Lanzmann, dans son film Shoah, n'a-t-il pas fait parler Marek Edelman qui vivait en Pologne, sa patrie qu'il n'a jamais quité?

Précisément parce qu'il était intolérable, voire inconcevable pour un sioniste comme Lanzmann qu'un juif, héros de la résistance de surcroît, ait pu considérer la Pologne et non Israël comme sa patrie. Faire parler Edelman, c'était ficher en l'air toute la thèse de Lanzmann qui consistait à dire -bien qu'il faille reconnaître à Shoah de réelles sur le plan historique- que la Pologne communiste des années 1980 était bien plus antisémite que l'Allemagne nazie. Il suffit d'ailleurs de regarder Shoah pour s'apercevoir que Lanzmann parle avec beaucoup plus de respect et de déférence aux ancien SS qu'aux paysans polonais.

Voir à ce sujet mon livre "Un juif impossible" Fayard, 2009.

Marek Edelman avait décidé de rester dans son pays, la Pologne, faisant par là, enrager, tous ceux qui avaient décidé de prolonger l'anéantissement de la culture Yiddish en la rendant invisible dans le nouvel état sioniste.

 Lire à ce sujet les excellents Aron Epelbaum et Imre Kertész.

C'est la raison pour laquelle celui qui fut l'un des combattants les plus héroïques du ghetto de Varsovie ne fut non seulement jamais honoré ni décoré de quelque manière que ce soit par l'état sioniste après la guerre, mais son nom ne figure même pas dans les manuels scolaires israéliens à l'inverse de celui de Mordechai Anielewicz, commandant en chef de l'insurrection du ghetto qui, lui, était un sioniste de gauche.

Dans les années 1960 rappelons-le, ce même état n'eut aucun scrupule à percevoir des sommes colossales de l'Allemagne en paiement de la "dette" des nazis à l'égar de juifs dont les imposteurs sionistes s'étaient faits les héritiers autoproclamés, mais ne donnèrent pas un centime de cette manne aux rescapés du génocide vivant sur leur propre territoire.

Que l'état sioniste se soit servi du prix du sang des victimes du génocide pour assasiner et expulser les Palestiniens n'a jamais géné ceux qui, comme le CRIF ou le congrès juif mondial prétendent défendre les intérêts matèriels et moraux du judaïsme.

Marek Edelman, lui, ne voyait dans l'état d'Israël qu'un corps étranger dans le monde arabe dans lequel il devait se fondre, et considérait qu''il eût été plus juste de créer un état juif en Bavière où, disait-il avec humour, "le climat est excellent".

En fait, pour les sionistes, Marek Edelman était possédé par ce qu'ils appellent la "haine de soi juive". Travers dont il m'ont accablé lorsque j'ai écrit au début de cette année une lettre ouverte dans Le Monde, demandant symboliquement que l'on retire du mémorial de Yad Vashem le nom de mon grand-père gazé à Treblinka afin qu'il ne soit pas associé aux crimes de l'état sioniste.

Marek Edelman, lui, n'a jamais voulu de son vivant, que son nom soit associé à l'état colonial israélien. Et de toute manière, celui-ci n'avait que faire d'un empêcheur de pleurer en rond comme lui. Gageons qu'à présent qu'il est mort, les sionistes ne manqueront pas de le récupérer.

 

Jean-Moïse Braitberg

 

 


c'est facile me diriez vous mais tellement représentatif de la mentalité de ces gens se disant de confession juive , se sont surtout les nouveau fasciste de 21 siècle pour moi ce sont ni des humain ni des animaux juste des monstre ignorant créaient par une société capitaliste décadente

 

Choc : La Ligue de Défense Juive agresse des vieux

 

 


Partager cette page

Repost 0
Published by

Présentation

  • : spartacus info
  • spartacus info
  • : notre volonté est d'informer et de combattre la désinformation des médias bourgeois aux ordres spartacus est un hommage à ce premier révolutionnaire de l'histoire et à rosa de luxemburg pour moi véritable continuatrice de l’œuvre de Marx elle meurt assassiné aux côtés de Karl Liebknecht par la sociale démocratie le 15 janvier 1919
  • Contact

Recherche