Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 23:43

SILENCE ASSOURDISSANT. Cisjordanie : des colons israéliens attaquent un convoi du consulat américain

  • Barack Obama, prétendument « homme le plus puissant du monde », vous savez, celui qui veut sauver le monde et n’arrive même pas à protéger les noirs américains des flics, reste étrangement silencieux après l’attaque d’un convoi…diplomatique américain par des colons israéliens. Ces derniers n’ont visiblement pas retenu les leçons du passé. Suivez mon regard ! Alors que ces colons ont détruit des pans entier de plantations d’olivier des Palestiniens, les Américains voulaient se rendre sur place pour vérifier ces allégations d’atteintes aux biens agricoles palestiniennes.

Ne soyons pas méchants, il a réagi face à la Corée du Nord sans preuve, pour l’affaire Sony, et veut aller en..Syrie. Passons. Son silence assourdissant face à cette attaque est un indicateur. L’opinion publique américaine, la vraie, pas les psittacidés qui vivent aux Etats-unis et ne savent même pas comment fonctionne ce pays, commence à sérieusement s’inquiéter et s’énerver. Un vrai lâche doublé d’un monstre cynique cet Obama…Je ne suis solidaire de lui que lorsqu’il est victime de racisme…

Les colons de la colonie juive de Adi Ad ont donc caillassés deux véhicules consulaires américains. La délégation américaine avait pour destination le village palestinien de Turmusaya, près de Ramallah, où des colons ont arraché ces derniers jours près de 5.000 pousses d’oliviers, plantés tout récemment, en l’honneur de Ziad Abou Ein, le ministre palestinien tué par un soldat israélien le mois dernier.

Le silence des médias, des politiques ou d’Institutions comme l’ONU est très significatif, voire instructif…Israël a gelé samedi le transfert de 106 millions d’euros à l’Autorité palestinienne en riposte à sa demande d’adhésion à la Cour pénale internationale (CPI), « un nouveau crime de guerre » selon les Palestiniens. Un responsable israélien a indiqué samedi, sous le couvert de l’anonymat, que 106 millions d’euros de taxes collectées pour le compte des Palestiniens n’avaient pas été reversés, au lendemain de leur demande officielle à l’ONU d’adhérer à la CPI, une démarche dont le but avoué est de pouvoir citer à comparaître des responsables israéliens devant la justice internationale. Le négociateur en chef palestinien Saëb Erakat a aussitôt dénoncé « un nouveau crime de guerre israélien » et promis que les Palestiniens « ne reculeront pas devant les pressions israéliennes ».

  • Syrie : l'ASL renaît de ses cendres....!!!

IRIB- Alors que le poste de président de la coalition des opposants syriens résidant à l'étranger

reste vacant, une partie de terroristes a formé un groupe appelé «Al-Jaïch al-Awal». Après avoir subi des échecs cuisants, face à l'armée syrienne, quelques branches du groupe appelé «opposant au gouvernement syrien», ont formé, à Deraa, dans le Sud de la Syrie, (ndlr : là où Israël entend créer une zone tampon, façon de s'emparer du Golan et de s'offirir une marge de manoeuvre supplémentaire, face au Hezbollah), un groupe appelé «Al-Jaïch al-Awal», en fusionnant avec 3 branches des terroristes, membres de "l'Armée syrienne libre", (ASL), a-t-on appris de Farsnews. Ce groupe a pris forme, une semaine après l'apparition du groupe terroriste «Al-Jibha al-Chamiya», à Alep, «Al-Jaïch al-Sourri al-Mowahid», dans la ville de Naway, à Rif Ouest de Deraa, et «Saqou al-Jonoub», à Rif Est. «Cette décision a eu lieu, dans le sens d'une union des anti-Assad et pour restructurer les groupes terroristes» a déclaré au quotidien extrarégionale, "Ash-Sharq al-Awsat", de l'Arabie, Rami al-Dalati, le Porte-parole du QG de l'ASL. "L'unité et la coordination entre les groupes opposants éviteront l'insécurité et le chaos, empêchant la domination des extrémistes, sur le sol syrien", a-t-il prétendu. La 18ème réunion de la coalition nationale des opposants syriens a eu lieu, vendredi, à Istanbul, en Turquie. Lors de cette réunion, on a décidé de la mise à l'écart de Hadi Bahara de la présidence de ce groupe. Ce poste est toujours, vacant, et les débats vont se poursuivre, pendant trois jours, pour choisir le nouveau chef de la coalition, sur fond des efforts russes censés amorcer le dialogue entre Assad et les Anti-Assad.

  • Les USA ont cessé de payer leurs mercenaires à Alep

IRIB-Les États-Unis ont abandonné l’Armée syrienne libre (ASL) dans le nord de la Syrie :


« Les États-Unis ont cessé de financer la plupart des rebelles pro-occidentaux qui combattent dans le nord de la Syrie, et ont suspendu leurs livraisons d’armes à ces groupes, ont rapporté les généraux rebelles au journal McClatchy. »

Se retrouvant sans salaire, certains mercenaires de l’ASL rejoignent les groupes djihadistes :
« Au moins 800 à 1000 combattants provenant des groupes rebelles soutenus par les États-Unis ont déjà rejoint le Front al-Nosra… »

L’arrêt de ce soutien dans le nord est confirmé par d’autres rapports. De nombreuses vidéos postées sur internet viennent également accréditer cette thèse. En effet, les Américains ont donné aux mercenaires des missiles anti-char TOW, en exigeant qu’ils mettent en ligne des vidéos prouvant leur utilisation. Eliot Higgins (qui n’est pas toujours fiable) les a recensées.

Les États-Unis continuent de payer de petits groupes de l’ASL dans la ville d’Alep, mais ceux-ci sont maintenant encerclés par l’Armée arabe syrienne et il est peu probable qu’ils puissent tenir leurs positions. Le fait qu’ils tiennent Alep est un symbole politique, c’est pourquoi les Américains souhaitent que cette situation perdure. Les émissaires des Nations-Unies tentent de négocier un cessez-le-feu à Alep pour cette même raison. La Syrie et la Russie sont disposées à coopérer, mais Alep tombera vraisemblablement aux mains du gouvernement, avant que le cessez-le-feu ne soit signé.

Il faut aussi remarquer que certains médias occidentaux ne sont plus aussi bienveillants envers l’ASL, dont les atrocités sont enfin relayées.

Il n’en va pas de même pour les positions rebelles dans le sud, qui sont soutenues par les Etats-Unis, via la Jordanie et Israël. Sous le paravent de l’ASL, le Front al-Nosra mène une offensive sur le sud de Damas:

((Dans l’objectif de prendre Damas, le Front al-Nosra a mené une offensive continue au sud de la capitale, qui s’est soldée par des avancées significatives dans la province de Daraa et par la prise de la base militaire de la ville de Daraa. Comme la province de Daraa est voisine de celle de Damas (Rif Dimachq), ces avancées préparent le terrain pour une future offensive sur Damas même)).

Les mercenaires officiels de l’ASL dans le sud ont annoncé une nouvelle alliance, mais celle-ci, comme les précédentes, est vouée à l’échec. Les États-Unis savent que le Front al-Nosra (Al-Qaïda en Syrie) est la force dominante dans le sud. D’où leur soutien au sud, mais pas au nord.
Le colonel Pat Lang faisait remarquer :
« On m’a rapporté que l’effondrement quasi-complet de l’armée fantoche des modérés de l’ASL a forcé les États-Unis à approcher en secret le Front al-Nosra : ils lui auraient proposé leur soutien, à condition qu’al-Nosra renonce à son habitude de massacrer les prisonniers à la manière de l’État islamique. Cela impliquerait une attitude plus tolérante vis-à-vis des journalistes américains. »

Chassez le naturel, il revient au galop : al-Nosra poursuit ses décapitations.
Une vidéo tournée à Sheikh Miskeen, une ville à mi-chemin entre la Jordanie et Damas, qui est actuellement l’épicentre des combats dans le sud, montre des soldats syriens décapités, après que le Front al-Nosra a capturé un entrepôt militaire, suite à une attaque-suicide au véhicule piégé (voir Youtube).

Le soutien américain au Front al-Nosra dans le sud est dirigé par la CIA, depuis la Jordanie. Mais ce soutien, ainsi que le programme d’entraînement en Jordanie, pourrait prendre fin bientôt, dans la mesure où les financements commencent à manquer. Du moins, le Congrès ne participe plus à ces aventures:

« Alors que le Congrès se bat pour faire passer un projet de loi visant à financer le gouvernement pour le reste de l’année, un élément curieux et significatif a été jeté à la poubelle : une demande de rallonge de 300 millions de dollars pour le programme secret de la CIA visant à armer les rebelles syriens « modérés », émanant de l’administration de Barack Obama. » (Voir Bloomberg)

Je m’attends à ce que les attaques dans le sud s’essoufflent bientôt. Les États-Unis savent que dans cette guerre, leur camp ne peut pas gagner, que ce soit l’Armée syrienne libre ou le Front al-Nosra (Voir Foreign Policy) :

« Dressant un état des lieux très sombre de la rébellion syrienne soutenue par les États-Unis, un membre officiel du Département d’État a déclaré mercredi [NdT :10 décembre 2014] que l’opposition armée ne sera pas capable de renverser le régime de Bachar al-Assad, ni maintenant, ni dans un proche avenir, en dépit du programme mis en place par le Pentagone pour entraîner et équiper 5000 rebelles par an.»

Le Pentagone traîne délibérément des pieds avec ce programme. Il pourrait très bien y mettre fin avant d’avoir obtenu le moindre résultat.

Les seuls ennemis que l’Armée arabe syrienne a encore à combattre sont les restes de l’ASL/al-Nosra et l’État islamique.

La campagne de l’État islamique contre l’enclave kurde de Kobané s’est avérée jusqu’ici infructueuse. Les Kurdes tiennent leurs positions, et bien qu’il faille déplorer que la ville soit ravagée par les combats, l’État islamique est en train de perdre de grandes quantités d’hommes et de matériel. Les États-Unis, qui aident les Kurdes de Kobané avec quelques attaques aériennes, se satisfont de cette situation. Kobané est utilisée comme rempart, sur lequel viennent se briser, les unes après les autres, les vagues d’assaillants de l’État islamique, épuisant ainsi ses réserves.

L’État islamique a cherché de nouvelles cibles dans l’est de la Syrie, et a décidé d’attaquer l’aéroport militaire de Deir ez-Zor, tenu par l’armée syrienne. Plusieurs vagues d’attaques kamikazes ont été lancées, de grandes quantités d’infanterie ont été engagées, en vain. Deir ez-Zor est bien ravitaillée et bien défendue, et devient un autre front, sur lequel l’État islamique gaspille ses ressources.

Les États-Unis ont abandonné les attaques dans le nord de la Syrie. Dans le sud, leur soutien au Front al-Nosra est indéfendable, que ce soit sur le plan politique ou sur le plan moral. Ils devront y mettre un terme, avant que les médias ne s’y intéressent de trop près. Sinon, certains républicains au Congrès pourraient estimer que le soutien à al-Qaïda par l’administration Obama relève de la destitution.

Bientôt, l’État islamique sera la dernière menace réelle en Syrie. Mais il est en train de perdre une grande partie de son énergie (et de son argent), à cause de ses lourdes pertes sur plusieurs fronts. Il représente toujours un ennemi sérieux, et peut encore créer la surprise ici ou là. Mais je doute qu’il représente une menace existentielle pour le gouvernement et le peuple syriens.

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
31 décembre 2014 3 31 /12 /décembre /2014 23:41
  • Que 2015 soit une année de paix, de dialogue, de coexistence pacifique entre tous les peuples du monde ...
  • les voeux de poutine pas dans la même catégorie notre hollande !!!!!

  • Les Vœux de Nouvel an du président Vladimir Poutine

Capture d'écran : Youtube

Par La Voix de la Russie | Chers amis !

Nous sommes à quelques minutes de cette nouvelle année 2015.

Comme toujours nous sommes émus dans l'attente de cette fête, nous faisons des voeux, nous échangeons des cadeaux et nous nous réjouissons de la tradition remarquable de fêter le Jour de l'An en famille, avec nos parents et nos amis. L'ambiance de bonté, de sollicitude et de générosité rechauffe nos coeurs, les ouvre aux pensées élevées et aux oeuvres nobles, fait naître des espoirs.

Il va de soi que chacun pense à ce moment à la prospérité de sa famille, souhaite santé et bonheur à ses proches. Le bonheur et le succès de chacun forment la prospérité de notre Russie.

L'amour de la Patrie est un des sentiments les plus puissants qui nous rend sublimes. Il s'est traduit pleinement par le soutien fraternel des habitants de la Crimée et de Sébastopol quand ils ont décidé fermement de revenir dans leur pays natal. Cet événement restera à jamais un grand jalon de l'histoire nationale.

Chers amis !

A cet instant quand nous dressons le bilan de l'année écoulée je voudrais vous remercier sincèrement de votre cohésion et solidarité, de vos sentiments profonds de vérité, d'honnêteté, d'équité, de responsabilité pour les destinées du pays, de votre volonté invariable de faire valoir les intérêts de la Russie, d'être avec elle pendant les moments de triomphe et à l'heure des épreuves, d'obtenir l'exécution de nos plans les plus hardis et de la plus grande envergure.

Il y a encore quelques ans les Jeux olympiques de Sotchi étaient un rêve. Ce rêve s'est matérialisé et pas seulement : nous avons préparé et organisé les meilleurs Jeux olympiques d'hiver de toute l'histoire, mais aussi nous les avons remportés. Cette victoire est le mérite de tous les habitants de notre pays : aussi bien des athlètes que des gens qui les ont soutenus.

L'année prochaine nous aurons à accomplir en commun de nombreuses tâches et elle sera telle que nous la ferons, elle dépendra de la question de savoir avec combien d'efficacité, de créativité et de productivité travaillera chacun d'entre nous. D'autres recettes n'existent pas. C'est pourquoi nous devons accomplir et réaliser tout ce que nous avons fixé : au nom de nous-mêmes, de nos enfants et de la Russie.

Mes chers amis ! Nous sommes au seuil du Nouvel an. L'heure est venue de le fêter et de dire les mots les plus chaleureux à nos proches. De les remercier pour leur compréhension et leur fidélité, pour leur patience et leurs soins. Plus il y a de bonté et d'amour, plus nous seront sûrs et forts, et alors nous obtiendrons obligatoirement le succès.

Bonne fête ! Bonne année !
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/2015_01_01/Les-V-ux-de-Nouvel-an-du-president-Vladimir-Poutine-1715/

  • Syrie : Daesh pris au piège?!

IRIB- Les organisations de sécurité et de renseignement de plusieurs pays de la région ont créé des centres de détention et d’interrogatoire, le long des frontières de la Syrie avec la Turquie, au Nord, et la Jordanie, au Sud, pour empêcher les terroristes, notamment, les membres de Daesh, de sortir de la Syrie.

Selon le journal "Al-Manar", les Etats-Unis et les pays européens coopèrent avec ces pays de la région, pour arrêter et interroger les terroristes, qui veulent quitter la Syrie. Cependant, aucune restriction n’a été envisagée, pour empêcher les terroristes et les nouveaux recrutés d’entrer à l’intérieur de la Syrie. Les agents américains et européens coopèrent et assistent aux interrogatoires, selon cette source.

  • Le leader nord-coréen Kim Jong-Un se dit ouvert à des discussions "au plus haut niveau" avec Séoul

Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2015_01_01/Le-leader-nord-coreen-Kim-Jong-Un-se-dit-ouvert-a-des-discussions-au-plus-haut-niveau-avec-Seoul-8285/

Par La Voix de la Russie | Le leader nord-coréen Kim Jong-Un a appelé jeudi à une amélioration des relations intercoréennes et s'est déclaré ouvert à des discussions "au plus haut niveau" avec la Corée du Sud, a rapporté l'agence de presse sud-coréenne Yonhap.

Cette proposition a été formulée par M. Kim dans son message de Nouvel An diffusé en direct par la télévision d'Etat nord-coréenne, a indiqué l'agence.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2015_01_01/Le-leader-nord-coreen-Kim-Jong-Un-se-dit-ouvert-a-des-discussions-au-plus-haut-niveau-avec-Seoul-8285/

  • A Shanghai, la fête du Nouvel An vire au chaos et à la mort

© Photo: REUTERS/Stringer

Par La Voix de la Russie | Sur la célèbre promenade du Bund à Shanghai, l'ambiance festive du Nouvel An a brusquement viré aux cris, à la panique et à la mort, dans une bousculade au sein d'une foule si dense que les secouristes ne pouvaient s'approcher.

L'année 2014 vit ses derniers instants et, au pied des imposants immeubles Art Déco construits sous l'époque coloniale, des milliers de personnes sont rassemblées en ce 31 décembre pour le passage à 2015.

Mais, tout à coup, un mouvement imprévu se produit dans la joyeuse cohue. Les fêtard se retrouvent pressés les uns contre les autres, la bonne humeur cède la place à l'effroi.

"Vu d'en haut, on avait l'impression que les gens étaient écrasés, tandis que de plus en plus de monde accourait de toutes les directions", relate à l'AFP Andrew Shainker, un Américain qui célébrait le réveillon sur une terrasse d'un restaurant à la mode du Bund.

Sur le mythique boulevard de Shanghai, tant représenté sur les cartes postales, c'est le chaos.

"On voyait des gens de l'autre côté de l'avenue pousser, des personnes qui tentaient de sortir par le haut, d'autres par le bas. Des cris de panique ont retenti", poursuit le témoin.

Les victimes semblent plutôt jeunes. La plupart des 36 personnes décédées sont des femmes, a précisé jeudi la presse d'Etat.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2015_01_01/Nouvel-An-tragique-a-Shanghai-35-morts-des-dizaines-de-blesses-dans-une-bousculade-0891/

La Chine officiellement première puissance économique au monde

Selon le FMI, le PIB chinois, exprimé en parité de pouvoir d'achat, devrait dépasser cette année celui des États-Unis.

C’est officiel, ça vient (presque) de tomber : la Chine est la première puissance économique du monde. Voilà ce que rapporte le site américain d’information financière MarketWatch, qui a mis le nez dans les dernières données du Fonds monétaire international, publiées en octobre dernier. Et en a ressorti ces chiffres : en 2014, le produit intérieur brut (PIB) chinois exprimé en parité de pouvoir d’achat (PPA, on va en reparler) devrait être de 17 632 milliards de dollars; tandis que celui des États-Unis ne serait «que» de 17 416 milliards. L’année précédente, ces derniers enregistraient encore une légère avance sur Pékin.

Selon MarketWatch, ce nouveau classement reflète aussi bien une tendance de long terme − le développement industriel de la Chine − qu’une récente modification du calcul du PIB chinois par l’institut statistique national. Cette réforme a conduit à intégrer davantage d’activités dans la richesse nationale, et ainsi à gonfler un peu plus celle-ci - un effet qu’a aussi expérimenté la France cette année. Voilà donc la Chine sur la première marche du podium. Et, à en croire les projections du FMI, c’est parti pour durer. Mais au juste, cette situation est-elle vraiment nouvelle ? Regardons le PIB en prix constants (c’est-à-dire corrigés des effets de l’inflation) : à ce compte-là, c’est dès 2011 que Pékin a doublé Washington en termes de richesse nationale.

MarketWatch considère cependant qu’il est plus sûr d’exprimer le PIB en parité de pouvoir d’achat. Et il y a de bonnes raisons de penser cela. En effet, comment trouver un référentiel commun pour exprimer la richesse de pays qui diffèrent, non seulement par leurs monnaies, mais aussi par leurs niveaux de vie ? Une solution est de tout convertir en une même devise, par exemple le dollar. Mais les résultats sont alors à la merci d’une modification des taux de change. Qui plus est, un dollar n’a pas forcément la même valeur d’usage selon le pays − concrètement, il permet d’acheter beaucoup plus de choses en Chine qu’aux États-Unis.

Le calcul en PPA est une réponse à ce problème. Il consiste à ne pas utiliser les taux de change officiel pour convertir les monnaies entre elles, mais à mesurer leur pouvoir d’achat par rapport à un «panier» de produits. Par exemple, si une bouteille d’eau coûte 4 dollars aux États-Unis et 2 yuans en Chine, le taux de change sous-jacent est de 1 yuan pour 2 dollars. Et c’est lui qui sera retenu pour exprimer le PIB chinois dans la devise américaine. En pratique, toutefois, les «paniers» retenus par les institutions internationales comprennent plus de 3000 biens et services.

On obtient ainsi un indicateur relativement concret, et une médaille d’or de plus pour la Chine en matière économique. Reste toutefois une catégorie dans laquelle Pékin devrait longtemps rester à la traîne : le PIB (PPA) par habitant. Dans ce classement, en 2013, son abondante population valait à la Chine d’occuper le 89e rang, entre les Maldives et la Jordanie.

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
29 décembre 2014 1 29 /12 /décembre /2014 09:21

REPUBLIQUE BANANIERE. La chasse à l’avocat Me François Danglehant se poursuit

Depuis le 09 décembre 2014, l’avocat Me François Danglehant est intedit illégalement d’exercer la profession d’avocat par deux juges d’instruction: Sabine Kheris et Cyril Paquaux. Outre cette interdiction illégale, il est pratiquement jeté en prison au nom des Français, ultime syncrétisme d’une forfaiture et d’un abus de pouvoir qui ne dit pas son nom.

Aujourd’hui, toutes les personnes pour lesquelles l’avocat intervient sont donc depuis sans conseil juridique. Il est, entre autres, avocat de l’humoriste Dieudonné…De ce fait, tous leurs dossiers sont en train de couler. Est-ce ça la République irréprochable qu’on nous promettait ? Est-ce ça la justice pour tous ? Visiblement, la France, autoproclamée « pays des droits de l’homme » n’est qu’une pâle copie d’une République bananière…

Iran : " impossible de terraser le terrorismepar une coalition inefficace"

IRIB- «C’est en aidant les pays, qui luttent, vraiment, contre le terrorisme,

que nous pouvons éradiquer ce phénomène néfaste, et, non pas, en coopérant avec l’inefficace coalition internationale», a souligné le secrétaire du Conseil suprême de la sécurité nationale de la RII. Dans une interview exclusive, accordée au site d’informations libanais, Al-Ahd, Ali Chamkhani a fait allusion à la défaite de la Coalition internationale, dans la lutte contre le terrorisme, disant que le phénomène de Daesh était le fruit de pas erronés et des méthodes incorrectes de certains pays. «La RII a, bel et bien, conscience de la responsabilité qui lui incombe, pour rendre la stabilité et la paix à la région, et elle ne lésinera sur rien, pour l’assumer», a-t-il souligné, avant d’ajouter : «La Syrie a fait la démonstration de sa puissance et de ses capacités, de même que la Résistance. Aujourd’hui, tout le monde est convaincu que la montée en puissance se Daesh, en Syrie, mettra en danger d’autres pays, comme le Liban et la Jordanie».

Malaisie : l'avion d'AirAsia se serait abîmé en mer
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_12_29/Malaisie-lavion-dAirAsia-se-serait-abime-en-mer-3197/

MOSCOU, 29 décembre - RIA Novosti/La Voix de la Russie L'avion de la compagnie aérienne Air Asia, disparu des radars dimanche, serait tombé dans l'océan, a déclaré lundi le chef de l'agence nationale indonésienne de recherches et de secours Bambang Soelistyo cité par les médias européens.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_12_29/Malaisie-lavion-dAirAsia-se-serait-abime-en-mer-3197/

"Compte tenu des informations en notre possession et de l'évaluation selon laquelle le lieu supposé du crash est dans la mer, l'hypothèse est que l'avion est au fond de la mer", a indiqué M.Soelistyo au cours d'une conférence de presse.

"C'est une impression préliminaire qui peut se développer avec les évaluations du résultat des recherches", a précisé le responsable.

L'Airbus A320-200 d'AirAsia, parti d'Indonésie pour Singapour dimanche avec 162 personnes à bord, a disparu peu après son décollage sans laisser de trace, alors que l'appareil rencontrait de mauvaises conditions météorologiques.

Les opérations de recherche de l'avion en mer de Java ont repris lundi matin après avoir été interrompues dimanche soir à la tombée de la nuit.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_12_29/Malaisie-lavion-dAirAsia-se-serait-abime-en-mer-3197/

L’opération de sauvetage des passagers du ferry est complexe (ministre grec)
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_12_28/L-operation-de-sauvetage-des-passagers-du-ferry-est-complexe-ministre-grec-9729/

Par La Voix de la Russie | L’opération de sauvetage des passagers du ferry Norman Atlantic qui est en feu près de Corfou est l'une des plus difficiles de tous les temps, a déclaré aux journalistes le ministre de la Marine marchande de la Grèce, Miltiadis Varvitsiotis. La Garde côtière Grèce est sous l'autorité du ministère de la marine marchande.

Le ministre, se trouvant au centre des opérations de sauvetage depuis la nuit, a déclaré que 478 personnes, dont des passagers et membres d'équipage, se trouvaient à bord du ferry. 278 parmi eux sont les Grecs.

Selon le ministre, l'opération se déroule en étroite coopération avec les autorités italiennes. Un bateau-pompe se dirige de la ville de Corfou vers le ferry en feu, les navires de la Marine de la Grèce et de l'Italie font leur route vers la zone de l’incident.

Varvitsiotis a confirmé que 150 passagers étaient sauvés du ferry accidenté à l’aide des radeaux de sauvetage. Les personnes sauvées sont prises par le traversier Spirit of Piraeus. D'autres navires, y compris les cargos, approchent de la zone.

Répondant à la question de savoir s’il y a des personnes portées disparues, le ministre a déclaré : « En ce moment, nous n’avons pas d'informations à propos de personnes portées disparues ».

Le porte-parole du gouvernement grec Sofia Vultepsi a déclaré aux journalistes que le Premier ministre Antonis Samaras avait été immédiatement informé de cet incident.

Selon les rapports des médias, on ne peut pas faire face au feu sur le ferry, car tout l'arrière du navire brûle. Actuellement, ce ferry est entouré par sept cargos afin de le couvrir des vagues et de faciliter l'évacuation des personnes, selon la chaîne de télévision Mega.
Lire la suite: http://french.ruvr.ru/news/2014_12_28/L-operation-de-sauvetage-des-passagers-du-ferry-est-complexe-ministre-grec-9729/

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
17 décembre 2014 3 17 /12 /décembre /2014 03:47
Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
16 décembre 2014 2 16 /12 /décembre /2014 17:50

Les nouveaux partenaires de l'Otan?, par Manlio Dinucci

IRIB-C’est la saison des anniversaires à l’Otan.

A Amman (Jordanie), les 9 et 10 décembre, ont été célébrés les vingt ans du « Dialogue méditerranéen ». Etaient présents le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg et les 28 représentants du Conseil nord-atlantique, avec les ambassadeurs des 7 pays partenaires : Algérie, Egypte, Jordanie, Israël, Maroc, Mauritanie et Tunisie. Il y a trois ans, a rappelé Stoltenberg, « pendant l’opération dirigée par l’Otan pour protéger le peuple libyen, aussi bien la Jordanie que le Maroc ont apporté d’importantes contributions militaires : cela a été possible grâce à des années de coopération militaire entre nos pays ». Le « Dialogue méditerranéen » prévoit en effet la formation d’officiers des pays partenaires dans les académies militaires Otan, parmi lesquelles le « Defense College » de Rome, et celle de forces spéciales par les «Equipes mobiles d’entraînement » envoyées sur place par l’Otan. A ces activités s’ajoutent celles prévues par les « programmes de coopération individuelle » de l’Otan avec chacun des sept partenaires. Le plus important est celui avec Israël, ratifié par l’Otan en décembre 2008, trois semaines avant l’opération israélienne « Plomb durci » contre Gaza. Il établit la connexion d’Israël au système électronique Otan, l’augmentation des manoeuvres militaires conjointes et de la coopération dans le secteur des armements, et jusque l’élargissement de la « coopération contre la prolifération nucléaire » (en ignorant qu’Israël, unique puissance nucléaire de la région, refuse de signer le Traité de non-prolifération et a rejeté la proposition ONU d’une conférence pour la dénucléarisation du Moyen-Orient). « Avec la naissance d’Isis (Emirat islamique, EI) et la façon dont se répand la violence et la haine dans toute l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient -a souligné Stoltenberg aux partenaires- cette synergie entre nous est plus que jamais nécessaire ». Et, se référant à la Jordanie, il la définit comme « une île de stabilité dans une mer de turbulence », en faisant des louanges sur « sa contribution à la stabilité de la région et aux opérations conduites avec les pays de l’Otan ». Louanges méritées : la Jordanie a contribué à créer la « mer de turbulence », en participant d’abord à la guerre Otan qui a démoli l’Etat libyen, puis à la guerre conduite par l’Otan en Syrie de façon secrète. La Jordanie, comme la Turquie, constitue la base avancée de cette opération qui, menée en synergie avec Israël, vise à démolir non pas l’EI (fonctionnel à cette stratégie) mais l’Etat syrien. Par leurs mérites, a annoncé Stoltenberg, les forces armées jordaniennes vont maintenant faire partie de la « Force de riposte de l’Otan ». Le vingtième anniversaire du « Dialogue méditerranéen » étant célébré, le secrétaire général de l’Otan et les 28 représentants du Conseil nord-atlantique sont allés à Doha (Qatar) pour célébrer, le 11 décembre, le dixième anniversaire de l’ « Initiative de coopération d’Istanbul », le partenariat entre l’Otan et quatre monarchies du Golfe : Bahrein, Emirats Arabes Unis, Koweit et Qatar. Stoltenberg a cité « la campagne de Libye comme exemple de la façon dont l’Otan et les partenaires du Golfe peuvent travailler ensemble ». Dans la guerre contre la Libye s’est distingué le Qatar, comme l’avait déclaré le chef d’état-major lui-même (The Guardian, 26 octobre 2011), avait infiltré en Libye des milliers de commandos aux ordres du Pentagone. Ce même Qatar qui aujourd’hui, comme il résulte aussi d’une enquête du Financial Times, dépense des milliards de dollars pour financer et armer les groupes islamistes qui combattent en Syrie, y compris l’EI, soutenu aussi par le Koweit et l’Arabie saoudite.

Est-ce un hasard si, à Doha, le secrétaire général de l’Otan n’a jamais nommé l’EI ?

Erdogan demande aux Européens "de se mêler de leurs affaires"



Le président turc Recep Tayyip Erdogan s'en est pris lundi à l'Union européenne, qui avait critiqué les arrestations massives en Turquie visant les médias opposés à son régime, demandant aux Européens de "se mêler de leurs affaires".

"L'Union européenne ne peut pas interférer dans des mesures prises... dans le cadre légal, contre des éléments qui menacent notre sécurité nationale" a déclaré Erdogan dans un discours retransmis à la télévision, dans la ville d'Izmir (ouest).

"Ils n'ont qu'à se mêler de leurs affaires", a-t-il ajouté, dans sa première intervention depuis les arrestations de dimanche.

La chef de la diplomatie de l'UE Federica Mogherini et Johannes Hahn, commissaire chargé de la politique européenne de voisinage et des négociations d'élargissement, ont dénoncé dimanche les opérations de la police turque, les qualifiant de contraires aux "valeurs européennes" et "incompatibles avec la liberté de la presse".

Ces propos inhabituellement durs interviennent après leur visite en Turquie la semaine dernière, visant à "renforcer" les liens jugés "d'importance stratégique" avec ce pays, qui négocie son adhésion depuis 2005.

M. Erdogan a mis en garde les deux responsables européens contre toute pression exercée contre les juges, les procureurs et la police turcs.
Des supporters du journal turc Zaman manifestent contre l'arrestation de journalistes devant le siège de la police d'Istambul le 15 décembre.

"Je me demande si ceux qui maintiennent ce pays aux portes de l'UE depuis 50 ans savent ce que représentent ces mesures ?", a-t-il demandé, en allusion aux arrestations.

"Des éléments qui menacent notre sécurité nationale vont recevoir la réponse appropriée, quand bien même ils font partie de la presse", a-t-il ajouté.
"Quand nous prenons de telles mesures, ce que pourrait dire l'UE, ou qu'elle nous accepte ou pas, nous est parfaitement égal. "On s'en fiche... gardez vos idées pour vous" a ajouté le président combatif.

Les arrestations de dimanche visaient principalement le quotidien Zaman et une télévision proche du prédicateur islamiste Fethullah Gulen, en exil aux Etats-Unis, ancien allié d'Erdogan devenu son pire ennemi.

La police a arrêté dimanche 27 personnes à Istanbul et dans plusieurs villes de Turquie, essentiellement des journalistes, dont Ekrem Dumanli, le rédacteur en chef de Zaman, l'un des grands quotidiens en Turquie, proche du prédicateur islamiste Fethullah Gülen.

http://www.gnet.tn/revue-de-presse-internationale/erdogan-demande-aux-europeens-de-se-meler-de-leurs-affaires/id-menu-957.html

Grève nationale en Belgique, tout un pays paralysé

La grève nationale annoncée par le front commun syndical (CSC-FGTB-CGSLB) pour ce 15 décembre après trois lundis de grèves tournantes dans les dix provinces du pays bloque la Belgique dans presque tous les secteurs.

Dès dimanche 22h00, les trains se sont mis à l'arrêt. Les trains à grandes vitesses qui traversent habituellement la Belgique doivent l'éviter.

A la même heure, les contrôleurs aériens de l'aéroport de Bruxelles-National ont débrayé comme prévu. Tout décollage ou atterrissage est impossible durant 24 heures et les avions qui devaient atterrir sur le sol belge sont détournés.

Les aéroports de Liège, Charleroi, Anvers et Oostende sont à l'arrêt. La navigation commerciale est interrompue sur l'Escaut dans le Nord du pays et à Gent. Les ports d'Anvers et de Gand sont à l'arrêt.

A Bruxelles, bus, trams et métros sont à l'arrêt. Sur les routes, la circulation est difficile.

Tous les supermarchés sont fermés ainsi que de nombreux petits commerces. Des piquets de grève sont installés depuis l'aube devant les entreprises, les centres commerciaux, les parcs industriels, certaines écoles et hôpitaux.

Selon Pieter Timmermans, l'administrateur délégué de la FEB (Fédération des entreprises de Belgique) s'adressant à la RTBF ainsi qu'au journal Le Soir : "Nous ferons appel à la police si nécessaire pour faire respecter les droits de ceux qui veulent travailler".

"Ce sont des provocations inutiles", réagit le président de la FGTB, Marc Goblet. "On ne va pas faire grève en mettant des brassards comme au Japon".

Les syndicats s'opposent au programme de réformes économiques et sociales décidé par le nouveau gouvernement de droite dirigé par le Premier ministre libéral Charles Michel.

Une concertation avec le gouvernement est prévue pour mercredi.

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 03:31
Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
15 décembre 2014 1 15 /12 /décembre /2014 03:08
Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 01:28
Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
10 décembre 2014 3 10 /12 /décembre /2014 00:18

après les mensonges les plus grossiers sur l'implication de la Russie dans la déstabilisation de l’Ukraine , alors que ce sont leurs service "CIA et consort" qui ont fomenté cette crise puis le coup d'état en Ukraine , que c'est leurs sbires de Kiev qui sans sourciller ont abattu un avion civil avec prêt de 300 personnes à bord , ils osent en accuser les russes et imposer à leurs divers satellites " France et compagnie"d'imposer des sanctions à la nation russe malgré que ca nuis à leur économies , les seul gagnants sont les oligarques américain et certain kievois " à qui profite le crime , dit on ?

bref , maintenant ils préparent la guerre et ils compte bien utiliser l’Europe encore une fois comme bouclier

le congrès us déclare la guerre à la Russie

Je ne saurais vous dire jusqu’à quel point c’est à la fois terrifiant et stupide.
Mais c’est maintenant officiel.
C’est par une très forte majorité bipartisane de 411 voix contre 10 que le Congrès des USA a approuvé hier la résolution 758 de la Chambre [1].

La résolution 758 condamnant les actions de la Russie a été votée par le Congrès états-unien

Cette résolution, soumise aux votes seulement deux semaines après sa présentation, dépeint la Russie comme un pays agresseur qui a envahi l’Ukraine et a abattu le vol MH17.

Cette résolution est carrément un appel à la guerre contre la Russie.

Attardons-nous sur le langage employé :

Le président des États-Unis, en consultation avec le Congrès des USA doit…

procéder à un examen du dispositif, de l’état d’alerte et des responsabilités des forces armées des États-Unis, ainsi que des forces des autres membres de l’Otan, afin de déterminer si les contributions et les mesures de chacun suffisent à remplir l’obligation de légitime défense collective au sens de l’article 5 du Traité de l’Atlantique Nord, et de préciser les mesures requises pour remédier à toute déficience.

Traduction : le Congrès des USA veut que l’Empire du Chaos se serve de la doctrine relative à la sécurité collective de l’Otan (une attaque contre un membre est une attaque contre tous les membres) pour promouvoir une guerre contre la Russie, même si l’Ukraine n’est pas membre (mais elle sera bientôt reconnue comme un principal allié non membre de l’Otan).

La résolution va maintenant passer au Sénat.

Si la résolution devient une loi, le président des États-Unis pourra déclarer la guerre à la Russie sans avoir à obtenir de permission officielle du Capitole.

Le canard boiteux n’oserait pas. La Hillarator, elle, si !

Pepe Escobar

Traduit par Daniel pour Vineyardsaker.fr

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Je ne saurais vous dire jusqu’à quel point c’est à la fois terrifiant et stupide.
Mais c’est maintenant officiel.
C’est par une très forte majorité bipartisane de 411 voix contre 10 que le Congrès des USA a approuvé hier la résolution 758 de la Chambre [1].

Moscou est vivement préoccupé par la déclaration du chef du Pentagone, Chuck Hagel, sur la nécessité de préparer l'armée américaine à un conflit militaire contre la Russie, a indiqué jeudi le ministre russe de la Défense, le général Sergueï Choïgou.

"Les propos de Chuck Hagel sur la nécessité de préparer l'armée américaine à « avoir affaire » aux forces armées russes « modernes, aptes au combat » et déployées « au seuil de l'Otan » suscitent une vive préoccupation. Ils attestent que le Pentagone conçoit déjà les scénarios des opérations qu'il entend mener à nos frontières", a déclaré le ministre aux journalistes.

"Je connais personnellement le secrétaire d'Etat à la Défense Chuck Hagel. C'est pourquoi j'ai été pour le moins étonné par son discours prononcé lors d'une conférence annuelle de l'armée américaine et dans lequel les forces armées russes ont été qualifiées d'ennemi militaire", a affirmé le ministre.

"A l'heure actuelle, on ne trouve pas dans le monde un seul foyer de tension où les militaires américains ne soient présents. Pis, à peine achèvent-ils leurs « missions de promotion de la démocratie » que ces régions se trouvent plongées dans un chaos sanglant. Les exemples sont bien connus: l'Irak, la Libye, l'Afghanistan et maintenant la Syrie. Même lors des événements tragiques en Ukraine, on ne s'est pas passé du «parrainage» fourni par un groupe opérationnel du Commandement central des Etats-Unis", a indiqué le général Choïgou.

Selon lui, au lieu d'attiser la tension entre les deux pays, il est nécessaire d'engager un dialogue impartial sur l'ensemble de nos relations avec nos partenaires occidentaux.

"C'est seulement ainsi que l'on pourrait trouver un moyen mutuellement acceptable de maintenir l'équilibre des forces et de renforcer la stabilité stratégique", a conclu le ministre russe de la Défense.

RIA Novosti

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article
18 juillet 2014 5 18 /07 /juillet /2014 10:12

Affrontements rue de la Roquette : un piège qui a permis de ne pas parler de Gaza

 

michelePar Michèle Sibony
Union Juive Française pour la Paix.

Dimanche à Paris, en marge d’une manifestation de soutien au peuple palestinien, des heurts ont éclaté entre militants pro-israéliens et pro-palestiniens. Que s’est-il vraiment passé ? Pour Michèle Sibony, membre de l’Union juive française pour la paix et de l’agence média Palestine, il n’a pas été rendu compte fidèlement de la réalité.

 

Michèle Sibony

Michèle Sibony

Commençons par ce qu’il faut dire, et ce qui devrait intéresser tout citoyen comptant sur ses médias pour être correctement informé : la "guerre" de Gaza comme elle est appelée n’est pas une guerre, c’est en réalité l’opération d’éradication du Hamas lancée par le gouvernement israélien à partir de l’enlèvement des trois colons qui a servi de prétexte, mais surtout annoncée dès la constitution d’un gouvernement d’union nationale soutenu par les États-Unis et l’Union européenne.

Depuis une semaine l’opération militaire "bordure de protection" a déjà fait plus de 200 cents morts, des civils hommes femmes et enfants pour l’essentiel, piégés sur un territoire minuscule, avec la plus haute densité de population du monde. Des centaines de blessés, des écoles des mosquées, des hôpitaux attaqués, tout cela lors de frappes dites chirurgicales. "L’Humanité" a informé du risque d’utilisation par l’armée israélienne d’une arme particulièrement redoutable : le dîme.

Une connivence médiatico-politique

Tout cela au moment du sinistre anniversaire de sept ans de siège et d’un blocus illégal aux yeux de toute la communauté internationale privant toute cette population de l’essentiel.

Au sens strict et précis de toutes les normes du droit international, il s’agit-là de crimes de guerre tels que définis par l’article 8 du statut la CPI.

Pardon de ce qui semblerait être une digression, mais qui dit cela en France ? Quel média rappelle ne serait-ce qu’une fois le contexte d’occupation et de colonisation qui enferme le peuple palestinien tout entier ? Qui rappelle que la résistance d’un peuple occupé est un droit ?

Nous avons assisté depuis le début de cette offensive à une présentation totalement univoque, en adéquation parfaite avec la position de notre propre gouvernement, elle même calquée sur la version israélienne des événements : Israël est attaqué par des roquettes et a le droit de se protéger par tous les moyens. Disons, pour rester pudiques, que les chiffres des victimes dans les deux camps parlent d’eux même du rapport de forces en jeu.

Il nous faut, pour pouvoir être clairs, commencer par dénoncer cette connivence médiatico-politique avec Israël, l’ambassade d’Israël en France et les soi-disant représentants de la communauté juive, le CRIF.

Les manifestants pro-palestiniens sont tombés dans un piège

La manifestation à Paris du 13 juillet était la première grande manifestation nationale de soutien à la Palestine. Quelques jours avant la manifestation dont le parcours était connu, Barbès-Bastille, les sites de plusieurs groupes juifs d’extrême droite appelaient à un rassemblement de soutien à Israël devant la synagogue de la rue de la Roquette, qui devait servir de bastion et de clé de voûte à l’opération de par sa proximité de la fin du parcours : on peut voir ces appels et cette préparation ici

Le président du consistoire central, Joël Mergui, a affirmé lui à l’AFP que "plusieurs dizaines de manifestants" s’étaient "délibérément" rendus devant la synagogue de la Roquette, non loin de la Bastille, "pour agresser verbalement et physiquement des juifs" réunis dimanche après-midi "pour prier pour la situation en Israël et pour la paix" (sic).

Les provocateurs – tous les témoins et les vidéos le montrent – ont été protégés et aidés par la police, ils ont entraîné à coups d’insultes et de fumigènes un petit groupe de manifestants excédés vers la synagogue.

Attirés devant la synagogue, les jeunes manifestants sont tombés dans le piège qui a permis :

1- De ne pas parler de Gaza, et de ce qui s’y joue

2- De ne pas parler de la solidarité française avec la Palestine,

3- De transformer la grave question des crimes commis en ce moment à Gaza, en une opération antisémite méritant sanction, et

4- La sanction est sortie du tiroir où elle était prête : volonté d’interdiction des manifestations de soutien à la Palestine.

Il y a d’autres questions à se poser

Le manque de clarté de la plupart des médias français, tombés dans le même piège, sans doute parce qu’ils n’avaient même pas pris la peine de "couvrir" la manifestation, et qui ont décidé comme on le leur avait soufflé qu’en l’occurrence le seul événement c’était des "heurts antisémites", a largement contribué à la réussite de cette opération.

L’un d’eux s’est-il interrogé sur le sens d’un rassemblement destiné à soutenir Israël devant et dans une synagogue ? L’un d’eux a-t-il mentionné que la grande synagogue de la Victoire recevait il y a un mois un général de l’armée israélienne, qu’elle présentait à ses ouailles pour parler du service militaire en Israël ?

Il y a ceux qui parlent, repris par le ministre Valls, d’importation du conflit. En réalité, il nous semble qu’on peut se poser la question d’une stratégie concertée, entre le CRIF et l’ambassade d’Israël, qui se résume en quelques phrases simples, mais redoutables : sachant qu’il n’est à l’évidence pas possible de gagner la bataille de la popularité, il s’agit de faire à tout prix diversion et forcer le silence.

L’antisémitisme est alors tragiquement utilisé quand il existe, comme dans le cas de l’affaire Merah à Toulouse, pour imposer le renforcement des liens avec Israël, et quand il n’existe pas il faut le fabriquer parce qu’il est la meilleure arme, la seule dont on dispose et qui marche à tous les coups pour faire taire sur les crimes en cours à Gaza.

Qui trouble l’ordre public ? De quel ordre s’agit-il ? Ce sont là les questions que chacun devrait se poser.

 

 

 

 


  sionisme ou nazisme ? y a t-il une diférence?

 

 

 

Anti hamas primaires et obsessionnels …. Un israélien vous informe…. Vous ne direz pas que vous ne saviez pas…..
18 juillet 2014
Le véritable but de l’opération menée par Israël à Gaza ? Tuer des Arabes.

Gideon LEVY
Entre les généraux en retraite et les commentateurs en campagne, c’est à celui qui fera la proposition la plus monstrueuse : sans sourciller, le Major-Général de réserve, Oren Shachor, a expliqué : « Tuer leurs familles, voilà qui les effraiera » ; tandis que d’autres affirmaient : « Nous devons créer une telle situation que, lorsqu’ils ressortiront de leurs terriers, ils ne reconnaîtront plus Gaza »

Depuis plus de trente ans que la Guerre du Liban a pris fin, tuer des Arabes est la principale stratégie d’Israël. La guerre épouvantable, qui se déroule en ce moment à Gaza, ne diffère en rien.

L’Opération Bordure Protectrice a pour but de rétablir le calme ; tuer des Arabes, est le moyen utilisé. Le slogan de la Mafia est devenu la politique israélienne officielle. Israël croit sincèrement que tuer des Palestiniens par centaines dans la Bande de Gaza, instaurera le règne de la tranquillité. Il ne sert à rien de détruire les entrepôts d’armes du Hamas, qui a déjà prouvé sa capacité de réarmement. Faire tomber le gouvernement du Hamas est un but irréaliste (autant qu’illégitime) ; il n’est pas celui d’Israël, qui sait pertinemment que toute alternative pourrait s’avérer bien pire. Ne reste donc qu’un unique objectif possible pour l’opération militaire : mort aux Arabes, sous les acclamations de la foule.

L’Armée de Défense d’Israël a déjà établi une « carte de la souffrance », invention diabolique qui remplace la non moins diabolique « banque de cibles », et le territoire couvert par cette carte s’étend à une vitesse qui donne la nausée. Il faut regarder Al Jazeera en anglais, une chaine de télévision professionnelle, aux prises de position mesurées (contrairement à son homologue en arabe), pour découvrir l’ampleur de sa réussite. Vous ne la verrez pas depuis les studios « ouverts » des télés et radios israéliennes, dont l’ouverture est réservée, comme toujours, à la victime israélienne ; mais sur Al Jazeera, vous découvrirez toute la vérité, peut-être même vous scandalisera-t-elle.

À Gaza, les corps s’empilent, pour remplir un tableau épouvantable, mis à jour en temps réel, de cette tuerie massive, qui fait la fierté d’Israël, un tableau de chasse qui comprend d’ores et déjà des dizaines de civils, dont 24 enfants, selon le compte établi samedi à midi ; sans compter les centaines de blessés, qui viennent amplifier l’horreur, la destruction. Les bombardements ont déjà touché une école, un hôpital. Les frappes visent les maisons, et toutes les justifications du monde n’y peuvent rien : il s’agit là de crimes de guerre, même si l’Armée de Défense d’Israël appelle ces maisons « centres de commandement et de contrôle », ou « salles de conférence ». C’est vrai, certaines frappes sont bien plus brutales que celles d’Israël, sauf que dans cette guerre, qui ne consiste en rien d’autre qu’une série d’attaques réciproques contre des civils – le combat d’une mouche, contre un éléphant – on ne dénombre même pas un seul réfugié. Contrairement à ce qui se passe en Syrie, comme en Irak, les habitants de la Bande de Gaza ne peuvent même pas s’offrir le luxe de fuir, pour sauver leurs vies. On ne s’évade pas d’une cage.

Depuis que la Guerre du Liban a pris fin, il y a plus de trente ans, tuer des Arabes est devenu l’instrument stratégique principal d’Israël. L’A.D.I. ne fait pas la guerre contre des armées, les populations civiles constituent ses cibles prioritaires. Comme chacun sait, les Arabes naissent pour tuer, et se faire tuer. Ils n’ont d’autre but dans la vie, alors Israël les tue.

Bien sûr, le modus operandi du Hamas doit provoquer notre indignation : non seulement ses roquettes visent-elles des centres israéliens de population civile, non seulement prend-il lui-même position au milieu de centres de population – il n’a peut-être pas d’autre alternative, les conditions de surpeuplement de la Bande étant ce qu’elles sont – mais il laisse également la population civile de Gaza à la merci des attaques brutales d’Israël, sans veiller à lui fournir la moindre sirène, le moindre abri, le moindre espace protégé. Cette attitude est criminelle. Mais les tirs de barrage de la Force Aérienne et Spatiale d’Israël ne le sont pas moins, en raison de leur objectif, comme de leur résultat : tous les immeubles d’habitation de la Bande de Gaza abritent des dizaines de femmes et d’enfants ; c’est pourquoi l’A.D.I. ne saurait prétendre qu’il n’entre pas dans ses intentions d’infliger des souffrances à des civils innocents. Si la démolition récente de la maison d’un terroriste en Cisjordanie fut encore à l’origine de manifestations peu fournies, ce sont maintenant des dizaines de maisons que l’on détruit, et leurs occupants avec elles.

Entre les généraux en retraite et les commentateurs en campagne, c’est à celui qui fera la proposition la plus monstrueuse : sans sourciller, le Major-Général de réserve, Oren Shachor, a expliqué : « Tuer leurs familles, voilà qui les effraiera » ; tandis que d’autres affirmaient : « Nous devons créer une telle situation que, lorsqu’ils ressortiront de leurs terriers, ils ne reconnaîtront plus Gaza ». Sans vergogne, ni remise en question – jusqu’à la prochaine Commission Goldstone.

Une guerre sans but compte parmi les guerres les plus abjectes ; la prise délibérée de civils pour cibles compte parmi les pratiques les plus atroces. Aujourd’hui, l’horreur règne aussi sur Israël, mais il est peu probable qu’un seul Israélien puisse jamais imaginer ce que ce règne signifie pour les 1,8 millions d’habitants de Gaza dont les existences, déjà cauchemardesques, ont désormais sombré dans l’horreur absolue. La Bande de Gaza n’est pas un « nid de frelons », c’est une province, que le désespoir humain gouverne. Le Hamas n’est pas une armée, il s’en faut même de beaucoup, et ce en dépit de toutes ses tactiques visant à inspirer la crainte : s’il a effectivement construit là-bas un réseau de tunnels ultrasophistiqué, ainsi qu’il le prétend, comment se fait-il qu’il ne construise pas d’ores et déjà le réseau du métro léger de Tel-Aviv ?

La barre des 1000 sorties, ainsi que celle des mille tonnes d’explosifs, sont en passe d’être atteintes ; Israël n’attend plus que « l’image de la victoire », qu’elle a déjà remportée : Mort aux Arabes.

Gideon Lévy.
http://www.legrandsoir.info/le-veritable-but-de-l-operation-menee-par-israel-a-gaza-tuer-des-arabes.html

 


 

  alerte info

 

 

CRASH AERIEN. Vol MH17 de la Malaysia Airlines: ce controleur aérien qui a trahi Kiev

Un contrôleur aérien de l’aéroport Boryspil à Kiev, de nationalité espagnole, connu sous le pseudo Carlos Spainbuca a fait des révélations que Kiev aura du mal à nier. En accusant précipitamment les pro-russes, Kiev montrait clairement qu’il avait quelque chose à cacher…


Selon ce contrôleur, les militaires ukrainiens ont envoyé un rapport au gouvernement de Kiev où, ils ont indiqué que le missile sol-air, qui a abattu le Boeing 777 de la Malaysia Airlines, a été lancé hors du territoire contrôlé par les rebelles. Il affirme que l’avion pourrait être pu donc être abattu par un missile ukrainien. Carlos Spainbuca explique :

"Les chasseurs ukrainiens ont accompagné le Boeing 777 trois minutes avant leur disparition  de l’écran radar ";

"Kiev l’a abattu, Kiev devrait chercher les coupables chez lui. Nous avons la confirmation que Kiev l’a abattu, nous connaissons clairement ça";

"Ici les militaires du haut commandement, savent et disent que ce ne sont pas les forces pro-russes qui ont fait ça, l’armée a confirmé qu’il y avait un ordre, mais nous ne savons pas d’où il vient";

"Il y a quelques jours, j’ai tweeté que, ici, les militaires à Kiev veulent se révolter contre l’actuel président. Il est possible que Timochenko soit le commanditaire";

"L’espace aérien est fermé".

Cette affaire risque d’être explosive…

 

 

 


 

Russie propose de mettre en place une commission internationale pour enquêter sur le crash du Boeing

 

 

Par La Voix de la Russie | La Russie estime qu'il est nécessaire de créer une commission internationale sous l’égide de l'Organisation de l’aviation civile internationale (OACI) chargée de l'enquête sur le crash du Boeing dans l'Est de l'Ukraine, a déclaré le représentant permanent du Conseil de sécurité de l'ONU Vitali Tchourkine.

Tchourkine a souligné qu'il ne faut pas faire pression sur l'enquête, en essayant faire des préjugés sur ses résultats avec des accusations fortes et des insinuations sans fondement .

Tchourkine a exprimé son étonnement par les actions des contrôleurs aériens qui ont dirigé l’appareil dans la zone des combats.

Le diplomate s’est dit révolté par le fait que Kiev ait annoncé seulement aujourd’hui la fermeture complète de son espace aérien.

 


 

 

 

 

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article

Présentation

  • : spartacus info
  • spartacus info
  • : notre volonté est d'informer et de combattre la désinformation des médias bourgeois aux ordres spartacus est un hommage à ce premier révolutionnaire de l'histoire et à rosa de luxemburg pour moi véritable continuatrice de l’œuvre de Marx elle meurt assassiné aux côtés de Karl Liebknecht par la sociale démocratie le 15 janvier 1919
  • Contact

Recherche