Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2014 1 23 /06 /juin /2014 16:38

Ukraine : 14 wagons russes dynamités dans la région de Donetsk

Ukraine : 14 wagons russes dynamités dans la région de Donetsk

Par La Voix de la Russie | Les voies ferrées dans la région de Donetsk ont été dynamitées lors du passage d'un train de marchandises de la compagnie Chemins des fer russes (RZD).

14 wagons ont déraillé, rapporte la société russe.

L'équipe de la locomotive n'a pas été blessée. Les détails de l'incident ne sont pas précisés.

 

 

 


 

VIDEO. Journal de Syrie du 22/6/2014. Succès : L’armée prend le contrôle total d’Al-Qalamoun

 

 

 

 

 

 



 

Irak : le scénario saoudo-qatari? réponse russe...

 

IRIB- Malgré les efforts acharnés des Irakiens pour empêcher l’avancée des terroristes,

l’Arabie saoudite et le Qatar sont déterminés, comme en Syrie, à soutenir les terroristes jusqu’au bout. 

Selon le quotidien russe « Kormmesant » a écrit dans un article que pour le Premier ministre irakien, Nouri al-Maliki, la lutte contre al-Qaïda est une question de vie et de mort. En raison du soutien que l’Arabie saoudite et le Qatar accordent aux terroristes extrémistes, la possibilité de la répétition du scénario syrien est très probable en Irak, selon le quotidien russe qui estime que l’objectif de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) est de diviser l’Iran de sorte que le pays se transforme en trios petit Etats chiites au sud, sunnite au centre et kurde au nord. Pour réaliser ce dessein, l’Arabie saoudite compte surtout sur le levier des conflits idéologiques et religieux. C’est pourquoi ces jours-ci, il y a sur Internet de très nombreux textes ou commentaires écrits par les Irakiens qui accusent l’Arabie saoudite de vouloir pousser l’Irak vers une guerre des religions. Dans son article, le quotidien russe « Kommersant » souligne aussi que les dirigeants de la région autonome du Kurdistan irakiens pourraient essayer d’exploiter la situation actuelle, et de jouer un rôle contreproductif  en créant des tensions dans les relations entre le gouvernement de Bagdad et les pays voisins. Au lieu de remplir leur responsabilité face au danger d’une guerre contre l’irak, les dirigeants du Kurdistan irakien commence à occuper les régions qui font l’objet de litige. C’est d’ailleurs la raison principal des affrontements qui ont eu lieu entre les forces de l’armée irakienne et les unités des Peshmergas kurdes qui ne voulaient pas livrer leurs armes à l’armée. Pourtant, certains analystes estiment que les Kurdes pourraient devenir le grand perdant de ces affrontements. Le niveau insuffisant des revenus du gouvernement autonome du Kurdistan irakien crée des problèmes dans les conditions de vie des citoyens kurdes. Tandis que le gouvernement central a des ressources économiques considérables, le gouvernement autonome du Kurdistan n’a parfois pas les fonds nécessaires pour payer le salaire des ses fonctionnaires.

 

 



 

Les non-dits de l’avancée des forces hostiles à Al-Maliki en Irak

 

IRIB-En Irak, l’armée régulière a vacillé et les villes de deux provinces, Ninawa [Ninive]
et Salah ad-din, sont rapidement tombées devant l’avancée de DAECH [EIIL : État Islamique en Irak et au Levant], alors même qu’il perdait ses positions dans la région d’Al-Anbar.

 

Cette nouvelle donne s’est produite grâce à la complicité de certains éléments de l’armée de l’ancien régime irakien et de partisans, dirigés par Izzat al-Douri [1], qui les ont rejoints.

 Lequel, Izzat al-Douri, a troqué sécularisme et nationalisme contre une sienne armée qu’il nomme « Naqchbandi »[2], dont la mission première est de combattre « la tutelle chiite et l’occupation iranienne de l’Irak », contre monnaie sonnante et trébuchante venue de l’Arabie saoudite et du Qatar, alors que la Turquie se contente de lui assurer de quoi « camper » sur son territoire.

 Cette attaque surprise de « Naqchbandi », parrainée par la Turquie, l’Arabie saoudite et le Qatar, vise à renverser la situation en Irak, suite aux résultats des récentes élections législatives irakiennes et élections présidentielles syriennes, qui font que toute modification « politiquement négociée » paraît désormais sans espoir pour ces coalisés.

Le but : Rompre la continuité géographique des « alliés de la Résistance », sur l’axe Irak-Syrie-Liban, maintenant que Homs [Syrie] est libérée, afin de tenir de quoi négocier en agitant le spectre de « la partition de l’Irak ».

 Autrement dit, un Irak tripartite fédéral contre une Ukraine tripartite fédérale en vertu d’une démographie similaire, parallèlement à la tentative d’entrainer le PKK [Parti des travailleurs du Kurdistan] dans la guerre en lui promettant un État kurde et la libération de son chef des prisons de Turquie.

 La solution : Fédération Irak-Syrie, qui inverserait les règles du jeu, en attendant de fédérer le Liban et la Jordanie…

 La partie d’échec se poursuit donc… à l’internationale !

 Nasser Kandil

 

11/06/2014

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : spartacus info
  • spartacus info
  • : notre volonté est d'informer et de combattre la désinformation des médias bourgeois aux ordres spartacus est un hommage à ce premier révolutionnaire de l'histoire et à rosa de luxemburg pour moi véritable continuatrice de l’œuvre de Marx elle meurt assassiné aux côtés de Karl Liebknecht par la sociale démocratie le 15 janvier 1919
  • Contact

Recherche