Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2013 5 27 /12 /décembre /2013 01:55

DICTATURE & NEGROPHOBIE. Valls veut interdire Dieudonné ? "Reviens Voltaire ils sont devenus fous" par là


Vers une surveillance généralisée d'Internet en France ?par ici


Hollande « amoureux » de Netanyahou? la vidéo qui a mis l’Elysée dans l’embarras"PANAMZA

 


syrie:

Assad, "le boucher d'Alep"?!!  irib 

journal en francais

 

 

La défaite occidentale devant les murs de Kiev, par Akil Cheikh Hussein

IRIB-L'Ukraine de la «Révolution orange» pouvait éviter plus de 20 ans de chaos

si elle avait su conserver la place qu'elle occupait, en tant qu'importante puissance démographique, industrielle et agricole qui tenait la deuxième place après la Russie dans le cadre de l'ex-Union soviétique.

Elle pouvait -lorsque les révolutions colorées se sont avérées être le plus court chemin ver l'autodestruction en glissant vers le chaos constructif ou en devenant une république bananière qui jouit d'une stabilité de façade dans le jardin-arrière de l'Occident- suivre l'exemple de la Russie de Poutine et sortir de son Printemps orange pour se reconstruire à l'instar de sa voisine et ancienne associée qui a pu se débarrasser de l'ère eltsinienne tout en gardant ses derniers souffles.

Mais l'opportunisme des uns et l'enchantement des autres par le mythe de la démocratieLa défaite occidentale devant les murs de Kiev. et de la prospérité à l'occidental ont conduit l'Etat ukrainien jusqu'au bout de l'abime où il s'est vu menacé par l'effondrement économique total au cas où il poursuivrait sa course effrénée vers l'Europe et l'Occident.

De leur côté, les dirigeants de l'Union européenne réunis récemment à Vilnius pour la signature du traité du Partenariat avec plusieurs pays de l'Europe de l'est dont l'Ukraine, pouvaient prendre en compte l'attitude modérée du président ukrainien qui, jusqu'au dernier moment, ne faisait qu'affirmer sa position non hostile à l'intégration dans l'Union une fois les conditions seront présentes. Ils pouvaient concéder à l'Ukraine des aides pour gérer sa crise économique étouffante, elle qui a besoin de 20 milliards d'Euros nécessaires pour éviter la faillite totale.

Mais il semble que les dirigeants européens étaient un peu trop certains que le président ukrainien, Victor Ianoukovitch, leur livrera les clés de Kiev et que les entreprises européennes étaient sur le point de mettre la main sur l'Ukraine sans payer aucun prix. Ils ont ainsi laissé François Holland, le président français perdant sur toutes les lignes, parler en leur nom et affirmer clair et net son «non, on ne paie pas!».

Le fait qu'ils tenaient à ne rien concéder à l'Ukraine laisse penser qu'ils étaient certains, au cas où ils n'arriveraient pas à faire fléchir Ianoukovitch à Vilnius, que les manifestations de l'opposition et les rassemblements sur la place Maydan l'obligeront rapidement à partir ou même à subir un sort semblable à celui de Ceausescu, le président roumain exécuté par l'une des premières révolutions colorées.link

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : spartacus info
  • spartacus info
  • : notre volonté est d'informer et de combattre la désinformation des médias bourgeois aux ordres spartacus est un hommage à ce premier révolutionnaire de l'histoire et à rosa de luxemburg pour moi véritable continuatrice de l’œuvre de Marx elle meurt assassiné aux côtés de Karl Liebknecht par la sociale démocratie le 15 janvier 1919
  • Contact

Recherche

Pages