Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 05:58

Giulietto Chiesa : Dimanche on vote !

Dimanche on vote pour une Europe qui vient de tremper les mains dans le nazisme, en soutenant un coup d’État – mené précisément par des nazis – en Ukraine. Et on vote également en Ukraine pour élire un président qui sera l’otage – comme la junte actuelle – des États-Unis et de la Troïka.

Chez nous, le cérémonial démocratique auquel nous sommes habitués fonctionne encore, même s’il n’en reste plus que l’enveloppe sans réel contenu.

En Ukraine, le vote n’aura même pas cette apparence de cérémonial. Quatre candidats ont été contraints par la force d’abandonner. Au Parlement, les députés qui avaient encore le courage de manifester leur désaccord sont malmenés et agressés. Le leader communiste, Piotr Simonenko, a échappé à un attentat. La maison d’un autre, Oleg Zariov, a été incendiée.

Des millions de Russes-Ukrainiens n’iront pas voter.

Dans deux grandes et décisives régions du sud-est, c’est la guerre, avec chars et canons. Dans d’autres régions, c’est la guerre civile, ouverte ou latente. Odessa vit dans la terreur après le massacre du 2 mai au cours duquel seuls des Russes d’Ukraine ont été massacrés : des jeunes, des femmes, des vieux, tous étaient désarmés. Un pogrom dans les règles de l’art.

Les gangs armés nazis agissent en toute liberté dans les zones occidentales d’un pays qui en pratique, n’en est plus un, et ne le sera plus jamais.

Les chiffres de l’affluence aux urnes seront honteusement manipulés. Les résultats seront « ajustés » selon le goût et les intérêts des puissances coloniales occupantes (les USA évidemment, et aussi la clique de Bruxelles).

Malgré cela, il est facilement prévisible que toute l’Europe, en coeur derrière Washington, et que l’ensemble des médias unanimes, diront que les élections sont parfaitement valables.

Ce dont nous pouvons être certains, c’est que l’Europe actuelle, dirigée depuis déjà un certain temps de manière anti-populaire, se dirige gaiement vers l’eurofascisme. Ainsi, au moins, il n’y aura plus place au doute.

Giulietto Chiesa
Megachip
23 mai 2014

PS : Au fait, où est passée la Russie ? On nous avait dit qu’elle occupait l’Ukraine, mais apparemment elle se serait retirée sans nous le dire ( ?)

 


 

 

PRINTEMPS RUSSE. Ukraine (Donbass): Récit de la bataille de ce matin par un néo-nazi

 

Par Alexandre Sivov

Ce récit est tiré du compte Facebook du commandant du bataillon des volontaires nommé "Donbass", Sementchenko. Ce n’est pas l’armée régulière ukrainienne, mais une petite unité formée de néo-nazis. Il parle de la détresse dans laquelle ses combattants se trouvent dans le Donbass et lance un cri d’alarme à l’armée ukrainienne et même aux séparatistes. Faut-il redire ici que l’armée ukrainienne voit de plus en plus ses membres mourir au combat ou assassiné par des balles amies ? Aujourd’hui, lors d’une attaque des pro-russes à Blahodatne, plus de 11 soldats ont été tués tandis que pas moins de 50 ont été grièvement blessés. C’est maintenant Slaviansk qui est bombardé par l’armée ukrainienne depuis des heures.  (A.S.)  

Armes saiszies après l'attaque des pro-russe à

Armes saisies après l’attaque des pro-russe à Blahodatne

Tout commence dès 17 heures, hier. Les évènements se déroulent dans la sous-région de Volodarsky, disctrict de la région de Donetsk. L’unité volontaire dite bataillon "Donbass" est entrée dans la petite bourgade pour prendre le contrôle des locaux du Conseil de district. Le drapeau de la République populaire de Donetsk est retiré en la faveur du drapeau de l’Ukraine. Ensuite, s’est tenue une réunion avec le président du conseil de district, l’administration du district, le chef adjoint de la police et les militants locaux. Contrairement aux autres régions, ici, le pouvoir a accepté l’aide du bataillon "Donbass" pour la sécurisation de l’élection du dimanche, 25 mai. Notre bataillon "Donbass" est donc sur place. A Marioupol, nous prendrons part à l’opération antiterroriste. Le Donbass Occidental est contrôlé par les autorités ukrainiennes et le bataillon "Donbass". Il est maintenant temps d’entrer à Donetsk.

Ce matin, à 7h, suite à un message téléphonique que j’ai reçu, près du village de Karlovka dans la région de Donetsk, le bataillon "Donbass" est tombé dans une embuscade. On a mené la bataille. Contre nous, il y avait des tirs de Kalachnilov, des RPG (lance-grenades), utilisés par des tireurs d’élite. Il y a des blessés. Nous ne pouvons pas nous retirer car quelques-uns de nos combattants sont encerclés.

 

A 8h, toujours sur le champ de bataille, nous avons vu arriver un véhicule blindé des séparatistes muni de mitrailleuses lourdes. Nous sommes attaqués par des grenades. A 15 km vers la ville de Krasnoarmeysk il y a un point de contrôle de l’armée ukrainienne avec 4 véhicules blindés. Nous demandons donc des véhicules blindés, chienne de vie ! Nous ne pouvons pas venir en aide à nos camarades. Les tireurs d’élite nous en empêchent. Tous mes appels téléphoniques au commandement des forces armées sont restées lettres mortes. Nous avons actuellement 9 blessés dans un hôpital.

A 10h, la plupart des membres de notre bataillon "Donbass " ont réussi à se retirer. Nous avons 50 % de blessés, beaucoup d’entre-eux ont perdu beaucoup de sang.  Les blessés ont été emmenés à un poste de contrôle de l’armée à Krasnoarmeysk. Le groupe est encerclé dans le bâtiment où il se trouve. Actuellement, le contact par téléphone a été perdu. Les combattants sont à cours de munitions. S’approcher d’eux est impossible. Nous avons besoin des véhicules blindés pour évacuer nos gars du bâtiment. Plus loin, vers  la station d’essence, nous ne pouvons passer.

Près de l’hôpital dans lequel sont soignés nos blessés, nous ne pouvons installer de garde. Les survivants se retirent. Dans le groupe des encerclés, presque tous sont blessés. Je suis convaincu que notre itinéraire était connu d’avance par les terroristes. Une telle concentration des séparatistes dans leurs points de contrôle n’a jamais été observé en temps normal. Ce sont des Tchétchènes bien entraînés qui font la guerre contre nous. Notre commandement et le haut commandement sont au courant de notre situation.

Veuillez nous envoyer des renforts et des véhicules blindés !

Nous lançons un appel aux séparatistes du bataillon «Vostok» (de forces armées du Donbass) !

On a besoin d’un parlementaire pour l’échange de prisonniers. Entrez en contact avec nous par téléphone au n° 0501482373

Aux séparatistes qui lisent ma page Facebook, faites passer le message aux vôtres !

Traduit par Alexandre Sivov

 

 

http://ilfattoquotidiano.fr/giulietto-chiesa-dimanche-on-vote/

Partager cet article

Repost 0
Published by spartacus
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : spartacus info
  • spartacus info
  • : notre volonté est d'informer et de combattre la désinformation des médias bourgeois aux ordres spartacus est un hommage à ce premier révolutionnaire de l'histoire et à rosa de luxemburg pour moi véritable continuatrice de l’œuvre de Marx elle meurt assassiné aux côtés de Karl Liebknecht par la sociale démocratie le 15 janvier 1919
  • Contact

Recherche

Pages